samedi 18 juillet 2009

Ground zero : pluie et environnement inconnu

Que fait-on un samedi au Quebec quand on est en vacances, célibataire, fauchée et qu'il pleut ?
Le ménage ? Pas pour moi, en plus je viens d'emménager dans ce nouvel appartement, j'ai déjà passé bien assez de temps à repeindre, nettoyer, ranger, décorer et j'en passe.
Des câlins ? Hum, celui avec qui je voudrais bien est, comment dire, visiblement ailleurs ou pas au courant de mon intérêt.
Restent, au choix et dans le désordre, écouter la radio, faire un puzzle, commencer à préparer mes cours de l'automne, regarder un film ou des épisodes de la série du moment (Heroes), trainer sur internet, chercher une raison valable d'affronter la pluie ...

Ou bien aller dans la cuisine, faire le bilan des produits frais à utiliser de toute urgence avant d'etre obligée de les jeter, contempler la rhubarbe avec remords, regarder par la fenetre, la pluie, revenir à la rhubarbe, commencer à se décider.
Retourner dans le salon, ouvrir l'étagère en coin, sortir le livre de recettes, le ramener dans la cuisine, chercher rhubarbe dans le lexique, trouver deux recettes, écarter celle de la tarte, celle de ma grand-mère est certainement meilleure de toute façon.

S'arrêter sur le crakinoski à la rhubarbe, éclater de rire en prononçant ce nom. Lire la recette, ne pas s'attarder sur les mots que je ne comprends pas ou qui n'ont pas de sens. Je m'explique : le livre de la véritable cuisine de famille de Tante Marie est ... un peu ancien, les pages ne tiennent plus ensemble, le vocabulaire est un peu daté ... et je l'adore.

Cet ouvrage est un remède miracle contre la morosité, d'abord il donne faim, ensuite il a toujours ce coté décalé qui sait me faire rire ou sourire, de petits conseils désuets pour la bonne maitresse de maison en recommandation pour la jeune fille à marier.
D'ailleurs, j'ai bien du mal à me situer dans ce monde disparu, étant par la force des choses et l'une et l'autre. Ou aucune.

Bon, malgré son nom désopilant, le crakinoski n'a visiblement rien de sorcier, ne réclame même pas de monter des œufs en neige. Bien sur je suis perplexe devant les épices qu'on recommande d'ajouter. Comme ça, sans préciser. Dans le doute, je préfère m'abstenir, on verra la prochaine fois.
Ah, et puis le jus de citron, avec de la rhubarbe, on va éviter la suracidité.

Oui, oui, je sais bien, mais que voulez vous, suivre une recette de cuisine à la lettre, ce n'est pas pour moi. Je dois avoir trop d'imagination pour obéir. Ou bien c'est encore mon ascendance bretonne qui joue, trop tétue pour pouvoir imaginer avoir tort. Bref, je vais encore faire la recette à ma manière.

Check list des ingrédients, tout va bien, il ne me manque que des oeufs (d'habitude c'est pire), je le disais : cette recette est faite pour moi !
Donc petit tour à l'épicerie - c'est le mot québécois pour dire supermarché - et hop je reviens avec le sac de courses dans les bras, toujours sous la pluie.
Le plus long c'est seulement de préparer la rhubarbe, tous ces fils à enlever ça n'en finit pas, mais bon, c'est pour la bonne cause (enfin j'espère).

Au passage, elle doit etre bonne la rhubarbe, parce que ma fourmi a l'air de grignoter un morceau de tige avec application. Oui, je sais, mais pas de panique cette fourmi là est seule, ce n'est pas une invasion.
Elle est assez grande et je pense qu'elle devait être dans une plante ou une caisse et que je l'ai ramenée lors du déménagement.
Moi bien sur je préférerais avoir un chat mais bon, c'est une autre histoire et un malheureux concours de circonstance, donc me voila avec une fourmi.
En meme temps elle est toute seule, alors j'ai un peu pitié aussi, donc je lui ai coupé un morceau de rhubarbe, je ne voudrais pas qu'elle meure de faim.
Mais non, je ne lui ai pas donné de nom, on verra ça plus tard. Peut-être.

Enfin, avec tout ça, après avoir léché le plat et tout et tout, eh bien, le verdict, c'est que mon Krasnoiarsk, non seulement il est joliment caramélisé sur les cotés et moelleux en dedans, mais en plus il est délicieux. Sans appel.

Alors voila, comme c'est samedi, qu'il pleut et que je ne sais pas quoi faire d'autre, eh bien je commence ce blog par mon détournement irrespectueux des recettes de Tante Marie.

Aucun commentaire:

Membres

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Nomade globale, un kaléidoscope de paysages et de sensations en permanence en mouvement dans ma tête.
compteur pour blog