vendredi 14 août 2009

la piste vers nulle part


Le bois commence ou finit la civilisation, et par-delà le bois il n'y a rien, que la toundra nordique et finalement la mer gelée encore plus près du pôle.

Au-delà de Saint-Félicien, il y a encore La Doré, un village, puis 250 km plus loin sur la route, Chibougamau. La route ne va pas plus au Nord.

À La Doré, en prenant sur la gauche à l'église, la route se transforme en piste au bout de quelques centaines de mètres, une piste de sable et de gravier, poussiéreuse. Le voyageur dépasse les sablières, une unité de transformation électrique, vaste champs de pylones câblés, puis plus rien que la piste. De chaque côté, la forêt, parfois un lac derrière son rideau d'arbres, des collines, un camion qui soulève la poussière et aveugle un moment. De temps à autre une piste plus petite se détache vers un chalet, une pourvoirie ou une zone de coupe forestière.

La piste n'en finit plus, le temps ralentit et finit par disparaitre, les camions se succèdent. Plus d'objectif, plus d'autre souci que de rouler encore en surveillant les nuages de poussière annonciateurs des autres véhicules, la chaleur immobile, le présent infini.

3 commentaires:

barbudo a dit…

Ça y est, des photos. Je viens de les voir aujourd'hui. jusqu'à présent je n'en voyais pas. Problème technique peut être.
Qu'y a-t'il en définitive au bout de cette piste? un chalet, un lac avec un pécheur ou des giroles. attention quand même qu'il n'y ai pas un ours

Br'1 a dit…

Une pourvoirie? Qu'est-ce que ça peut bien être? Un point de vue? (pour voir), un bâtiment qui sert à... quoi?

gwendreams a dit…

une pourvoirie, c'est une zone réservée de chasse et de pêche, mais j'en reparlerai à l'occasion

Membres

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Nomade globale, un kaléidoscope de paysages et de sensations en permanence en mouvement dans ma tête.
compteur pour blog