mardi 11 août 2009

à la recherche des bleuets


Le bleuet dans la région du Lac Saint-Jean est plus qu'un fruit, c'est une richesse, une identité, presque un concept.
D'abord, rien à voir avec la myrtille européenne, quoi que puissent en dire tous les biologistes, évident puisque la myrtille, elle, n'est rien qu'un vulgaire fruit. Ici, le bleuet devient sauvage ou cultivé, son goût varie en finesse, en sucre, en acidité. À la réflexion, on ne pourrait le comparer qu'au vin !


De plus, chaque natif du lac naît bleuet, c'est un ensemble de valeurs, de mode de vie, c'est un accent, c'est une culture pour tout dire.
Et le bleuet n'est pas sectaire : un immigrant qui s'assimile devient lui aussi un bleuet.


Il faut dire que le bleuet est chargé d'histoire, une de ces histoires riches en drame humain, en héroïsme et en tragédie : le bleuet est l'or bleu né des ravages d'un terrible incendie en 1870. Sur les cendres désolées s'est mis à pousser en grandes quantités le bleuet, et ce miracle de la nature a offert une consolation à la région, en même temps que renommée et développement économique.

Alors chaque été des hordes de cueilleurs envahissent collines et forêts, paniers à la main - ou même matériel spécialisé - à la recherche du petit fruit savoureux, pour le consommer ou le revendre.

En espérant ne pas croiser l'ours sur ses terres ...

Aucun commentaire:

Membres

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Nomade globale, un kaléidoscope de paysages et de sensations en permanence en mouvement dans ma tête.
compteur pour blog