dimanche 20 septembre 2009

plage de fièvre


Les pieds dans le sable, les yeux dans l'eau, l'été qui s'achève ... c'est trop beau !
D'accord c'est une vilaine parodie de Roch Voisine, mais à ma décharge je dois dire que la plage de la Pointe Taillon est si belle, douce et sauvage la fois, que la musique vient toute seule accompagner la perfection du moment.

Le sable est coloré par bandes, les vagues portées par un vent chaud viennent rythmer la journée ensoleillée. Ici et là des traces d'animaux viennent écrire des messages inconnus sur le sol, se croisent et s'entrelacent dans des danses sans danseurs. Les eaux du lac ont porté et façonné des bouts de bois en sculptures douces et torturées. Le temps s'arrête.

Plus tard le sentier dans le bois, traces du passage des castors sur la piste, troncs grignotés, copeaux sur le sol et terres inondées. Quelque part se cachent les orignaux, plus loin, dans la forêt sombre. Ailleurs une tourbière farouche dissimule les canneberges exquises dans les mousses, entre deux plans de thé du labrador, savoureux comme un bonbon de résine.

La Pointe Taillon, une terre abandonnée regret par ses habitants, un délice pour les promeneurs, une réserve précieuse d'odeurs et de calme.

Québec, toujours.

Aucun commentaire:

Membres

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Nomade globale, un kaléidoscope de paysages et de sensations en permanence en mouvement dans ma tête.
compteur pour blog